Archives du mot-clé marché

Retour du marché 

Ah la cuisine du marché : un idéal de plats d’assemblage simples et savoureux. Seulement moi quand je rentre du marché, il est en général tard, et j’ai tellement faim d’avoir zieuté et goûté et ramené de bons  produits !

IMG_9386.JPGJe n’ai pas spécialement envie de cuisiner quelque chose d’élaboré. En été, c’est généralement une salade de crudités, en automne je mange chaud. Des plats bêtes comme chou, comme cette salade de kale et patate douce au chèvre.

Je masse le kale avec de l’huile d’olive, oui parce que le kale se fait massé mais après ça je vous promets que si les américains en sont dingues c’est parce que c’est ultra rapide et facile à préparer… Puis je tranche des patates douces que je mets au four avec de l’huile et de la fleur de sel, je déballe les courses, en général je les prends en photo pour la postérité 😉 et hop je dresse mon assiette. Je dépose les frites de patates douces sur le lit de chou kale, j’ajoute le chèvre, le vinaigre des graines de lin, un peu de grenade pour l’acidité et bam le plat de retour du marché. Du marché à l’assiette. Simple, frais et bon que demander de plus ? Et ben, vous n’osiez pas y penser mais on peut aussi l’avoir en surgelé! Et ça les amis si c’est pas le progrès : l’industriel Picard a déposé la marque  Retour du marché.

Après avoir pu admirer leur campagne publicitaire sur tous les panneaux de la ville, je me suis fendu d’une plainte devant le Jury de Déontologie Publicitaire.

Et tout au long du mois de décembre Lorànt Deutsch expliquait à la radio comment il faisait « son marché » dans les magasins U.

Comment la grande distribution peut-elle  s’arroger un pan de la vie quotidienne qu’elle s’évertue à faire disparaître depuis des décennies et y apposer son trademark  comme si de rien n’était ?

Pourtant la publicité modifie notre relation à la nourriture. Les maladies liées à la malbouffe, les cancers liés aux additifs, les troubles du comportement alimentaires sont légions mais personnellement ce que je reproche à la publicité c’est ce mensonge selon lequel manger industriel est moins cher et plus facile. En adoptant la démarche zéro déchet, l’une des étapes les plus difficiles pour moi était de préparer ma cantine pour le bureau. Je pensais être beaucoup trop occupée pour me faire à manger tous les jours, trois fois par jour.  Pourquoi cette barrière ? Parce que la publicité nous dit constamment par tous les biais possibles que manger des plats industriels, c’est plus rapide. FAUX. J’arrive facilement à m’aménager 15′ le soir ou le matin pour me préparer un repas pour le bureau en accommodant des restes, en préparant une salade ou autre…

IMG_8355.JPGEt plutôt que de perdre une partie de ma pause-dej dans une file d’attente je peux aller au parc ou papoter ou lire. Et parfois je triche et je vais chez mon traiteur préféré pour des falafels. Oui, je ne sais pas faire d’aussi bon falafels.

img_9176

L’industrie dicte ces automatismes, on se dit que tout changement serait difficile. Et puis une fois fait on se rend compte que manger frais et fait maison c’est meilleur, moins cher, moins gras, moins salé, moins sucré, sans conservateur, ni additif, sans gaspillage et sans déchets d’emballage. Quand les plats industriels sauront faire ça on en reparlera

img_9532 retour de marché (c) Ea Marzarte - Small & Beautiful.

Save

Save

Publicités

Disco pique-nique: un repas anti-gaspi et zéro-déchet

La saison des pique-nique est ouverte ! Et vous connaissez mon goût pour les pique-nique zéro-déchet. Samedi dernier, dans le cadre du festival Zero Waste se tenait sur les rives du canal de l’Ourcq une Disco-salade et un pique-nique zéro-déchet, pour résumer : un Disco pique-nique. Et là vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle du disco…

Les Disco Soupes sont des sessions collectives et ouvertes de cuisine de fruits et légumes mis au rebut ou invendus dans une ambiance musicale et festive. Le mouvement est né à Paris en mars 2012 et à ce moment-là, ils ont plutôt fait des soupes. Avant chaque évènement les bénévoles se réunissent, partent récupérer des invendus auprès de marchés et de supermarchés et les cuisinent avec le public.

IMG_7976

En hiver ça ressemble plutôt à ça, et c’est tout aussi poêlant:

IMG_3927

L’été, évidemment, on peut faire des disco-salades, disco-smoothies… Enfin on en fait quand on veut. Actuellement, il y en a une par jour dans le monde me disait Tinou, qui est à l’origine du mouvement. Comme le gaspillage alimentaire est une plaie mondiale, le modèle fonctionne très bien à l’étranger aussi. Et pour monter son propre évènement, il suffit juste de suivre les Discommandements.

Les soupes, salades, jus de fruits ou smoothies ainsi confectionnés sont ensuite redistribués à tous gratuitement ou à prix libre. Il s’agit bien de favoriser une convivialité non-marchande  dans l’espace public.

IMG_7983

Les Disco Soupes permettent l’éducation à une cuisine saine et goûtue, la (re)découverte du plaisir de cuisiner ensemble, et, la sensibilisation du plus grand nombre au gaspillage alimentaire. Et si comme moi vous croyiez que la loi de février 2016 allait mettre fin au gaspillage alimentaire, ben non désolée. Les associations n’ont ni les moyens, ni le temps, ni même les bénéficiaires pour absorber les quantités incroyables de nourriture commandée puis déversée par le commerce dans nos poubelles. Notre festin (des fruits et des légumes d’excellente qualité je me dois de le préciser) a été récupéré auprès de quatre grandes surfaces du quartier en une matinée.

Dans le cadre de ce pique-nique zéro-déchet il s’agissait aussi de mettre l’accent sur les moyens de pique-niquer sans laisser de traces. À Paris, tout au long de l’année Ouishare et Zero Waste France mettent à disposition d’organisations de l’ESS et de l’économie collaborative un stock de matériel pour l’événementiel: le Ouikit.

IMG_7980

Si vous souhaitez rencontrer les bénévoles de Disco Soupe, rendez-vous à l’un de leurs évènements  en France et ailleurs. Et si vous êtes en Île-De-France, ce week-end se tient le Disco-Campus   qui rassemblera « tous les groupes de France et de navet de joyeux bénévoles pour une bonne session de DISCOTAGE ! » avec une belle fête, le dimanche 10 juillet à la friche Miko au parc de la Bergère à Bobigny à partir de 14h plus d’infos ici.

Save

Save

Save

Save

10000 pas par jour : marcher plus souvent, sans effort

Je suis un peu tombée des nues au début de l’année dernière en découvrant l’appli podomètre sur mon smartphone. Voyez-vous, ce smartphone est un cadeau familial, auquel j’avais  été quelque peu hostile au début, avant d’y développer un vif attachement un peu du genre trouble obsessionnel compulsif. Le podomètre, tous les smartphones en sont équipés, comme ça on peut s’espionner soi-même.
Et  là, j’ai calculé que même en allant travailler à pied à 30 minutes de chez moi, qui plus est par un chemin très agréable, je suis une veinarde,  il me manquait quand même 3000 pas pour atteindre les recommandations de l’OMS ! Je me suis donc mis en tête, comme  résolution pour 2015, de combler ce déficit.

IMG_2244 square des batignolles (c) Ea Marzarte - Small = Beautiful

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande d’effectuer 10000 pas par jour au minimum Lire la suite 10000 pas par jour : marcher plus souvent, sans effort

Astuces pour faire ses courses en vrac et sans emballage à Paris

caddie pliant (c) Ea Marzarte - Small = Beautiful Le marché du samedi a eu lieu aujourd’hui dans mon coin de Paris. La COP21 aura bien lieu, elle aussi, et nous les parisiens, serons présents.
Aujourd’hui c’est aussi le début de  la semaine européenne de réduction des déchets. Vous avez certainement remarqué que certains commerces sont plus accommodants que d’autres quand on veut éviter la débauche d’emballages. Bien choisir ses commerçants et venir bien équipé, c’est la moitié du boulot. Mon chariot pliant et rutilant  offre une bonne capacité, et une fois replié, il ne prend pas plus de place que la housse d’une tablette.

Pour faire ses courses en vrac la grande question qui se pose avant chaque marché c’est QUE METTRE DANS LE CADDIE ?

Lire la suite Astuces pour faire ses courses en vrac et sans emballage à Paris

Commerces bio et locaux : La Super Halle près de Lyon

Quand je pars en vacances, j’adore ramener des spécialités des producteurs bio locaux. La Super Halle de Oullins est facilement accessible de Lyon en métro et venait chaudement recommandée. Lire la suite Commerces bio et locaux : La Super Halle près de Lyon

Chiner

Hello, hello, vous avez remarqué ? La saison des vide-greniers a commencé ! Mon passe-temps c’est de glaner des objets trouvés  dans la rue, un exemple : regardez-moi ces beautés ! chaises du Canal Saint-Martin (c) éa marzarte Small & BeautifulJ’ai eu du mal à résister à ces chaises art déco aperçues à côté du canal Saint-Martin. Le dossier en bois sculpté était en parfait état  et rénover des assises est  plutôt facile à faire soi-même. De plus des chaises comme celles-là valent leur pesant de cahouètes. Lire la suite Chiner

Marchés : les couleurs de Mysore

A faire la liste de toutes les enseignes qui licencient des employés au motif qu’ils récupèrent des produits périmés ou défraichis pour les consommer ou les donner, j’ai fini par laisser tomber les supermarchés. Maintenant c’est coopérative bio ou marché. Force est de constater que même quand je n’y vais pas en mode freegan, les courses me reviennent au même prix car j’en achète moins de cochonneries.  Et puis en général, aller au marché, contrairement au super, c’est un moment de découverte. En fonction de l’endroit et des gens qu’on y a croisé, faire le marché peut devenir une expérience extraordinaire.

Lire la suite Marchés : les couleurs de Mysore