Archives pour la catégorie pollution

Respirer Paris… et survivre. Lutter contre les allergies respiratoires lors d’un pic de pollution

« Respirer Paris, cela conserve l’âme » écrivait Victor Hugo.

Moi perso, ça me file des allergies. Mes chers poumons, aussi affutés qu’un radar Airparif, me l’ont douloureusement fait savoir hier matin: la capitale entre de nouveau dans un épisode de pollution. Les particules fines, issues de la combustion de masse (incinérateurs, gaz d’échappement, chauffage) accentuent l’irritation des muqueuses, abaissent les seuils de réactivité de l’organisme, elles se posent sur les pollens, les font se greffer plus profondément encore dans les bronches.

IMG_4706J’ai longtemps eu des petites allergies printannières, et je ne pensais jamais à en parler à mon médecin.  Lire la suite Respirer Paris… et survivre. Lutter contre les allergies respiratoires lors d’un pic de pollution

Juilletiste sans plastique #plasticfreejuly

Juillet c’est l’occasion d’essayer le surf, de faire un baptême de plongée, ou de tenter un mois sans plastoc histoire de faire attention aux mers. Comme la Méditerrannée, une mer étroite, presque fermée, dont les eaux se renouvellent peu. Chaque année des substances chimiques y sont déversées illégalement depuis les côtes et dans une moindre mesure depuis les navires. Or, stagnent dans ces eaux quelques 250 milliards de déchets plastiques, la majorité pas plus grands qu’une paillette, on les appelle les microplastiques. Ces grains de polystyrène, polyéthylène, nylon, polyuréthane, polypropylène agissent comme de véritables éponges. Ils fixent les polluants organiques persistants – DDT, PCB, dioxines – ou les perturbateurs endocriniens comme le bisphénol-A, utilisé dans la composition de nombreux plastiques. Méditerrannée café napolitain  (c) Ea MARZARTE- Small+BeautifulAu-delà du fait que nous nageons dans ce bouillon de culture, l’homme a réussi à modifier durablement la chimie de l’écosystème marin. Lire la suite Juilletiste sans plastique #plasticfreejuly