Archives pour la catégorie La Vie en Vert

De la planète

Ecocentrique Festival du 2 au 4 juin : focus sur les ateliers DIY

Vous avez vu le fameux documentaire A plastic Ocean ? Je l’ai régardé hier soir sur Netflix, et décidément il est temps de changer nos façons de faire, nos façons de vivre et de nous mettre au VERT ! Ce week-end durant l’Ecocentrique Festival à l’OpenBach on partagera ensemble des méthodes techniques, astuces pour faire sa part à Paris. Et voilà le programme

Nous aurons un programme bien rempli grâce à l’association Labolic qui nous reçoit à l’OpenBach, à nos merveilleux intervenants et à nos dynamiques partenaires. Et notamment des ateliers do-it-yourself. Vous pouvez réserver vos places en ligne sur la page HelloAsso

Vendredi 2 juin

Atelier éponge tawashi avec Louise du blog Luizzati (2 juin à 14h)

Atelier éponge tawashi avec Louise du blog Luizzati (2 juin à 14h) - Labolic

Recycler ses chaussettes orphelines (ou ses collants filés) en éponge – réserver sa place

Atelier baume à lèvres fait maison avec ZeroWaste Paris – 2 juin 16h

Baumeàlèvreszérowasteparis

Réaliser ses cosmétiques et soins à la maison c’est facile! – réserver sa place

Atelier DIY la Pierre d’argile avec Les idées de Samia – 2 juin 17h

Atelier DIY la Pierre d'argile avec Les idées de Samia - 2 juin 17h - Labolic

Fabriquer une pierre d’argile pour briquer sa maison naturellement – réserver sa place

Atelier terrarium en pot de confiture avec Succulente Design Végétal (2 juin 17h)

Atelier terrarium dans un pot de confiture par Succulente Design Vegetal - Labolic

Mathilde partage son expérience et son savoir-faire pour vous guider pas à pas dans la réalisation d’un mini- terrarium – réserver sa place

Atelier kokedama avec Succulente Design Végétal – 2 juin 18h

Atelier kokedama avec Succulente Design Végétal - 2 juin 18h à 19h - Labolic

Le kokedama c’est l’art japonais de mettre en valeur les végétaux en les habillant de mousse – réserver sa place

Samedi 3 juin

Atelier couture zéro déchet avec Elif Guili Guili

Atelier couture zéro déchet avec Elif Guili Guili (3 Juin à 11h) - Labolic

S’initier à la couture en utilisant des chutes de tissus pour créer une guirlande – réserver sa place : à 11h  / à 15h

Atelier éponge tawashi – Les Ecocentriques (le 3 juin à 16h)

Atelier éponge tawashi - Les Ecocentriques (le 3 juin à 16h) - Labolic crédit photo : Luizzati

Recycler ses chaussettes orphelines (ou ses collants filés) en éponge – réserver sa place

Dimanche 4 juin

Atelier couture zéro déchet avec Carole du blog Greener Family (4 juin à 11h)

Atelier couture zéro déchet avec Carole du blog Greener Family (4 juin à 11h) - Labolic

Coudre un set de couverts pour manger nomade – réserver sa place

Atelier couture zéro déchet : sacs à vrac avec Fanny fybrs (4 juin à 12h)

Atelier couture zéro déchet : des pochons à vrac avec Fanny fybrs (4 juin à 12h) - Labolic

S’initier à la couture et fabriquer des pochons réutilisables pour faire les courses en vrac- réserver sa place

Joignez-vous à nous les 2, 3, 4 juin à l’OpenBach 12 rue Jean-Sébastien Bach, Paris 13ème!

 

Sortir à Paris : Festival « Terres d’aventure » au 104 du 19 au 21 avril

Les Bishnoïs sont les premiers écologistes. Depuis le XVe siècle ils vivent en complète symbiose avec la nature, allant jusqu’à sacrifier leur vie pour préserver la faune et les arbres. Ainsi, ils offrent chaque année un dixième de leur récolte à la vie sauvage et les femmes allaitent les faons orphelins dont les mères ont été tuées par les braconniers ou les chiens errants. Quelle est la raison d’un tel dévouement ? Dans un pays en pleine croissance économique, où l’environnement est loin d’être une priorité, comment sont-ils perçus ? Quel regard portent-ils en retour sur notre monde ? En suivant le destin croisé de plusieurs membres de la communauté Bishnoï, ce film interroge sur la place de l’homme au sein du vivant et sa responsabilité envers les générations futures.

Franck Vogel, vit et travaille à Paris comme photographe indépendant et s’intéresse particulièrement aux problèmes sociaux et environnementaux. Il présentera lors du festival Terre d’Aventure le film « Rajasthan, l’âme d’un prophète » qu’il a co-réalisé avec Benoit Segur avant d’animer un débat sur le recyclage des plastiques.

Projection samedi 20 avril 2013 à 11h15 à Paris au Cent Quatre, 5 rue Curial.

Pour en savoir plus sur la belle programmation de ce festival : http://www.festival-objectif-aventure.com/festival.html

Cinéma du Réel : Le Grand Prix 2013 remis à Shunte Ki Pao ! de Kamar Ahmad Simon

Shunte ki Pao (c) Beginning productions

En présentant son premier long-métrage documentaire au Cinéma du Réel, Kamar Ahmad Simon a dit à la salle: « Merci d’être là. Je reviendrai pour parler avec vous à la fin du film. J’aimerais connaitre votre avis, vos questions, que le film vous ait plu ou non, afin de pouvoir avancer et progresser. » Si l’on devait formuler la réponse du public et du jury du festival cela se résumerait à: « S’il vous plaît continuez, on vous suivra. »

Cliquez ici pour la bande-annonce de Shunte Ki Pao ! (Are you listening) Lire la suite Cinéma du Réel : Le Grand Prix 2013 remis à Shunte Ki Pao ! de Kamar Ahmad Simon

Paris caché : le Cinéma du Réel invite aux Beaux-Arts

Peu de choses me ramènent en Italie comme une visite à l’école des Beaux Arts, plus efficace qu’un verre de limoncello. C’est un  de mes lieux préférés dans Paris et le public n’y a accès que quelques fois dans l’année. Lire la suite Paris caché : le Cinéma du Réel invite aux Beaux-Arts

FIFE 2013 : palmarès du 30ème festival international du film d’environnement

Remise des prix  FIFE 2013 (c) éa marzarte
Remise des prix FIFE 2013 (c) éa marzarte

123 films diffusés. 6 jurys. 6 prix. Ce FIFE 2013 fut une très belle édition. J’espère que nombre des films diffusés rencontreront un large public que ce soit en salle, à la télévision, dans des cinémas forains, ou en VOD. Regardons les grands gagnants des prix du jury 2013.

Grand prix : Chasseurs de fruits de Yung Chang

Le réalisateur canadien Yung Chang (Up the Yantze) suit à travers le monde des fadas de variétés de fruits rares. Au cours de ses aventures en pays fruitier, il rencontre l’acteur hollywoodien Bill Pullman, retrouve un arbre qui porte une variété presque éteinte de mangue, et interview nombre de ces défenseurs méconnus de la biodiversité. L’esthétisme de la photographie (Yung Chang a filmé avec la Red) et le travail de la lumière rendent irrésistibles les fruits montrés à l’écran.

Prix spécial du jury : La Dette de Jennifer Baichwal

image_4275Un film à la structure novatrice et mystérieuse. Des histoires distinctes illustrent les différentes acceptions du terme « dette ». Une famille des montagnes albanaises victime d’une dette de sang. Un détenu paie sa dette à la société dans une prison canadienne. Des ouvriers agricoles se battent pour obtenir des conditions de travail décentes en rétribution de leur labeur sous le soleil de Floride.  En fil rouge la voix et l’esprit de l’essayiste Margaret Atwood. Les interventions de penseurs parachèvent cette réflexion philosophique et intellectuelle.  Et puis la résolution, limpide, évidente : comme le résultat d’une équation mathématique complexe mais essentielle. La dette est une construction mentale et ce film la déconstruit.

Prix du documentaire : Trashed de Candida Brady

Les déchets c’est un peu ma marotte, donc je suis toujours ravie de voir un film qui en parle attirer un vaste public et des honneurs. Nos déchets sont un sujet passionnant, les alternatives aux déchets sont légion et demandent à être expérimentées, partagées, diffusées.  L’acteur anglais Jeremy Irons sert de médiateur et on le suit dans des confrontations dures comme lorsqu’il observe muet le résidu étrange laissé par le lait d’un éleveur dont l’élevage a été contaminé par la dioxine, ou lorsqu’il part voir dans un orphelinat les effets qu’une autre dioxine, l’agent orange a encore aujourd’hui sur des nouveaux-nés au Vietnam.

Les célébrités, ambassadeurs de cause, médiateurs sortent les grands vainqueurs de ce festival. J’adore Jeremy Irons, de même que Bill Pullman (son discours de ralliement dans « Independance Day » restera dans les annales du cinéma).

Je ne connaissais Margaret Atwood que de nom jusqu’à « La Dette » et effectivement sa pensée singulière gagne être connue. Pour ma part, j’ai préféré les films plus petits, les films qui parvenaient à saisir au vol une histoire, dans des lieux exceptionnels avec un tout petit budget et beaucoup de débrouillardise.

Save

Coup de coeur FIFE 2013 : « Heritage fight »

Heritage fight (c) Keystone Films
Heritage fight (c) Keystone Films

Si le documentaire « Heritage fight »d’Eugénie Dumont s’était contenté d’être un voyage sur les terres et dans la culture des Goolaraboloo, des habitants séculaires du Kimberley, dans l’Ouest de l’Australie, cela aurait déjà été brillant.

Chez les Goolaraboloo la terre est la culture, la culture est la terre. Les empreintes de dinosaures que l’on trouve le long de la côte font parti de la cosmogonie. Ils prennent soin de ce lieu à la beauté époustouflante depuis toujours et aiment partager leur savoir.

Aussi parait-il incongru que le chef du gouvernement de l’état du Western Australia, et Woodside, compagnie pétrolière et gazière aient décidé d’installer en ce lieu la seconde plus grande usine à gaz de la planète.

Lire la suite Coup de coeur FIFE 2013 : « Heritage fight »

Coup de coeur FIFE 2013 : « Mouton 2.0, la puce à l’oreille » d’Antoine Costa et Florian Pourchi: un documentaire engagé d’une grande beauté

Des éleveurs d’ovins s’élèvent contre la décision curieuse de l’Union Européenne d’imposer le puçage électronique à leurs bêtes. Lire la suite Coup de coeur FIFE 2013 : « Mouton 2.0, la puce à l’oreille » d’Antoine Costa et Florian Pourchi: un documentaire engagé d’une grande beauté