Le zéro déchet à la maison : s’équiper (ou ne pas s’équiper)

Changer ses habitudes sans rien acheter, c’est la première étape de la transition vers le zéro déchet. On peut garder une bouteille en verre pour s’en faire une gourde, ramener des couverts de la maison au bureau, utiliser une gamelle de camping comme bento, une poubelle comme bio-seau … c’est plus simple que de partir faire du shopping (ne me parlez pas d’Amazon). C’est un exercice de minimalisme. 

Parce qu’entre le gadget qui va vite prendre la poussière et l’outil qui va nous changer le quotidien, il n’y a souvent qu’un pas, non ?

Réduire

Finir les produits emballés dans du plastique accumulés dans les placards et conserver des bocaux pou remplacer ces produits par des équivalents en vrac…

Exposition Naked House by Lush Londres août 2017

Faire le tri des vêtements, histoire de vraiment mettre TOUT ce que j’avais dans l’armoire, puis faire circuler le reste…

Exposition Vies d’ordures au MUCEM Marseille, juin 2017

Amener mon pique-nique au bureau ou apporter mon bento pour le faire remplir chez le traiteur.  C’est si peu de choses au final mais ça en vaut le coup…

The Wall, de Barry Rosenthal

À Paris, depuis cet été  on a une Maison du Zéro Déchet pour aller s’informer sur la réduction des déchets.

La Maison du Zéro Déchet c’est un lieu ouvert à tous, Parisiens, touristes en goguette, militants, travailleurs du quartier, où venir discuter avec des bénévoles de Zero Waste Paris…Située dans une des plus jolies rues de la butte Montmartre, on peut y prendre un pot, y déjeuner, participer à des ateliers et aussi …. s’équiper.

Consommer en conscience

Ah les produits d’hygiène réutilisables, ils sont LA priorité pour s’équiper. Certains peuvent paraitre intimidant comme la cup ou le shampooing solide.C’est bien de pouvoir en parler de vive voix pour se faire une idée de leur usage au quotidien. Lors du Festival ZeroWaste j’étais bénévole à la maison témoin zéro déchet, je vous en parlais ici, et avec les visiteurs on aurait pu passer des heures à parler dans la salle de bain. Les revenus des ventes financent les projets de Zero Waste France dont la Maison est aussi le siège.

Lors de mon passage à Londres cet été j’ai visité une autre maison témoin, la Naked House du fabricant de cosmétiques Lush.

Dans une townhouse de Soho, la fondation Lush a créé une exposition éphémère dédiée à l’histoire des emballages.  Au dernier étage sous les toits on trouve le Naked apartment, un appartement témoin totalement Pinterest-worthy, j’emménage quand ils veulent.

Je n’ai pas de produits Lush dans ma salle de bain car leurs listes d’ingrédients sont trop longues pour moi  ( je suis une minimaliste de la liste).

Pourtant j’ai regretté qu’il n’y ait pas d’espace de vente dans la Naked House. Le travail de Lush est pionnier dans la mise en place de la consigne et les cosmétiques solides, leurs réflexions sur la nécessité de voir disparaitre le packaging méritent cette mise en lumière. Une boutique sur place  aurait pu attirer un public de non initiés…

J’ignore pourquoi tout le monde ne passe pas ses vacances dans des expos sur les emballages et les déchets comme moi, vraiment c’est bizarre non ? Bon j’avoue : la rudologie c’est mon hobby. Si vous avez envie d’un aperçu de ma démarche zéro déchet à la maison, vous pouvez regarder ces deux reportages filmés l’hiver dernier, seulement je vous préviens c’est en anglo-suédois :

Vidéo 1 :

des courses sans plastique (c)SVT

Vidéo 2 :

 

 

Et si vous ne regardez pas la télé,  il y a une étude de l’ADEME sur le sujet ici :

La Maison Du Zéro Déchet 3 Rue Charles Nodier, 75018 Paris

Naked House 19, Greek Street, Soho, London jusqu’au 10 septembre

 

Publicités

5 réflexions sur « Le zéro déchet à la maison : s’équiper (ou ne pas s’équiper) »

  1. Bel article.
    Ainsi que l’interview de Monsieur Jean Gouhier.
    J’ai personnellement du mal avec le zéro déchet. Il me suffirait pourtant de le vouloir…. l’année dernière j’arrivais à réduire mes déchets d’une façon spectaculaire, puis les évènements ont fait que…..
    j’essaye de sensibiliser mes grands enfants, qui veulent bien me faire plaisir, mais mille fois sur le métier il faut remettre son ouvrage….. être pédagogue sans être moralisateur. Donner l’exemple. Avoir de l’humour. Y croire parce que c’est fondamental!
    Ma future salle de bain ne sera faite que de meubles de récup et ça , ça m’enchante.
    Merci pour tes passionnants articles!

    1. @Agnès J’observe que le processus suit mon moral, il y a des hauts et des bas, l’essentiel est bien de garder son sens de l’humour je suis bien d’accord. Merci à toi!

  2. C’est vrai qu’on a tendance à acheter plein de trucs « utiles » pour se donner bonne conscience… Genre les Mason Jars trop à la mode… ben moi je lave mes pots de confiture, ça fait très bien l’affaire.

    1. @Sev J’amenais mes pots de confiture en pique-nique, en concert ou en festival mais le pot de confiture en guise de verre soulevait pas mal d’incompréhensions de guerre lasse j’ai fini par investir dans un gobelet réutilisable.

  3. Perso je n’ai acheté aucun équipement sauf la cup. Mouchoirs tissus, serviette de table, bocaux de chez maman et belle maman . J’ai lavé et gardé les flacons quand je suis passé au zéro déchet s.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s