img_4112

Manger bien. Manger sain. Manger nomade

C’est le jour de la Terre aujourd’hui et comme je suis à la Réunion, j’avais envie de partager ces quelques astuces et donc je le fais depuis mon téléphone😉 Quand on campe ou que l’on part en excursion en pleine nature, on ramène  tout ce dont on a besoin (ustensiles, matériel, ingrédients) de manière à générer le moins de déchets possible.

 Par exemple ici, ma traditionnelle marmite réunionnaise dans un furoshiki, mes couverts en bambou et c’est parti pour le cirque de Cilaos. Je n’avais pas assez égouté ma salade et j’ai un peu mouillé le furoshiki (je débute en la matière) mais bon c’était dans mon lunchbag qui est étanche. Toujours le lunchbag.IMG_1446

De même quand je mange au bureau ou de sortie, je digère mieux si mon repas ne génère pas une pile de détritus. Pour moi, manger,  la street food en particulier, c’est du sérieux. Et quand on a une passion, ça mérite bien d’investir dans du matos.

Mon plat en verre recouvrable est de chez Monoprix. Ma serviette en coton, un souvenir de Londres. Les ustensiles en bambou dénichés chez Altermundi, qui vend ce kit à 8 euros.

La Fibre Naturelle propose les ustensiles individuellement.

Avant, j’avais de couverts lambda, hein. Ils m’ont été, ahem, empruntés – non sans avoir auparavant percé mon lunchbag. D’où le bambou.

img_3320

Et si j’achète un plat à emporter (Deliveroo et Ubereats ne fonctionnant toujours pas en mode  zéro déchet) le resto me remplit juste mon plat en verre. En général je prends un plat à prix fixe, mon récipient est de taille assez standard. S’ils fonctionnent au poids ils font la tare.

Ci-dessus le gratin de millet du restaurant bio la Table Verte agrémenté d’une belle salade de chou rouge.

Si j’ai des trognons de pommes, sachets de thé et autres déchets organiques après le repas, je les ramène à la maison dans la boîte pour les composter.

Pour ce qui est du boire, je suis toujours celle qui commande on mojito dans un verre. Pas un gobelet. Un verre en verre. img_4096De même, je préfère boire mon thé dans une tasse…en céramique. Même chez Starbucks, surtout chez Starbucks. 
Et même sur une péniche au beau milieu de la Tamise. Surtout sur une péniche au beau milieu de la Tamise.

Je suis Grand Train, comme ça. Quand il le faut, je sors ma tasse réutilisable, mais c’est un dernier recours. Avant d’investir dans ma tasse, en bambou elle aussi, j’utilisais un pot Bonne Maman qui rencontrait une forme d’incompréhension  totale.

img_2960
Celle-ci est une  Ecoffeecup, Altermundi propose aussi des modèles plus sobres de chez Superzosial.

Elle est vraiment solide et passe-partout.

Et puis j’adore les jus fraîchement pressés et comme je n’ai pas encore passé le pas et  investi dans le matos…

Altermundi plusieurs boutiques sur Paris et à Lille

La Fibre Naturelle, 37 rue de Dunkerque, Paris

5 réflexions sur “ Manger bien. Manger sain. Manger nomade ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s