Cour du Petit Palais (c) éa marzarte

Zéro Euro : les plans pour emprunter, glaner, s’entraider avec et sans le net

Cour du Petit Palais (c) éa marzarteLe service public est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas. Paris est une ville hors de prix qui regorge d’opportunités pour sortir pour pas un rond (vive les vernissages et les festivals où on peut faire les pique-assiettes et les musées  gratuits de la Ville de Paris comme le Petit Palais ci-dessus). Et la bonne nouvelle c’est qu’il y a une mine d’autres ressources quand les fins de mois débutent juste après le virement du loyer.

Prenez Sharewizz, un réseau de prêt d’objets créé dans mon quartier il y 7 mois, comme quoi il se passe plein de choses dans le 17ème. Vous mettez à disposition des objets que vous n’utilisez que ponctuellement sur la plateforme sharewizz.com:  ça peut être un sac de couchage, un matelas gonflable, un guide de l’Ouzbékistan… Et vous pouvez emprunter à d’autres ce dont vous n’avez besoin que ponctuellement : un escabeau, une perceuse…

Personnellement j’aime glaner les meubles. Chaque trouvaille est un cadeau du hasard. Si vous n’aimez pas le hasard, il y a donnons.org. Le site présente une rubrique du Palmarès de la Récupe où l’on apprend que des donateurs comme poubelle68 (30956 dons), Angecoeur (7828 dons), lili57 (7616 dons) semblent avoir fait de la générosité un sport de compétition. Moins on a besoin des choses, moins on ressent l’envie  d’en acheter.

Ces deux premiers bons plans requièrent internet. Personnellement j’ai vécu 1 an et demi sans abonnement  juste en partageant le routeur du voisin, je reste persuadée que ce  service devrait être contracté à l’échelle d’un immeuble et non d’un appartement. Peut-être connaissez-vous un voisin qui vous laisserait utiliser son wep en échange de l’arrosage des plantes pendant les vacances ?

Si en fait ce dont vous avez besoin c’est d’un service, vous pouvez aussi pensez aux SEL, les systèmes d’échanges locaux. Dans le SEL, chacun apporte ses richesses et peut bénéficier de celles des autres, le but étant de créer un réseau de voisins solidaires dans un quartier, un village. Besoin d’aide pour repeindre tout l’appartement, en refaisant les enduits et tout et tout ? Vous pouvez demander l’aide d’un membre du SEL, et en fonction de l’unité échange sortir le chien d’un autre membre pendant qu’il est coincé au bureau.

Il y a aussi les  accorderies. Les accordeurs échangent leurs temps : travaux de couture, bricolage, babysitting, aide au déménagement… quel que soit le service échangé, une heure rendue égale une heure reçue… Une accorderie vient de se créer dans le 18e et il s’en crée partout en France sur un modèle créé au Québec.

Ces systèmes d’entraide rappellent des traditions d’un autre temps. Comme ce système D’antan qu’est le glanage. On pensait qu’Agnès Varda avait tout dit sur le sujet. Eh bien cette tradition millénaire marginalisée refait surface. Les glaneurs de primeurs sont maintenant connus sous le nom de freegan. Glaner sur les marchés demandent de la patience, un sens du partage et un certain savoir-faire . Un premier restaurant freegan (avec des tarifs libres) pourrait bientôt ouvrir ses portes à Paris à l’instigation du Poney Club, l’ancien organisateur des soirées clandestines des  catacombes.

Et en cas de besoin pressant d’argent, autant faire comme Jack Monroe et tout bazarder. Il y deux ans cette londonienne est devenue mère célibataire et a choisi de quitter son métier de pompier . Elle a vendu la plupart de ses biens matériels,   frigo et jouets de bébé compris, pour payer les arriérés de loyers, et tout recommencer. Ayant vendu son ordinateur, elle s’est mise, depuis son téléphone portable, à blogger  des recettes de cuisine à pour des repas équilibrés à moins de £1 dans http://agirlcalledjack.com/. Et la voilà deux ans plus tard avec une chronique dans le Guardian et la publication d’un livre de recettes, démontrant la théorie du penseur post-moderne Timberlake « What goes around comes around ».

Le minimalisme ça a du bon. Et vous, quels sont vos bons plans Zéro Euro ?

Une réflexion sur “ Zéro Euro : les plans pour emprunter, glaner, s’entraider avec et sans le net ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s