Cinéma du Réel : Le Grand Prix 2013 remis à Shunte Ki Pao ! de Kamar Ahmad Simon

Shunte ki Pao (c) Beginning productions

En présentant son premier long-métrage documentaire au Cinéma du Réel, Kamar Ahmad Simon a dit à la salle: « Merci d’être là. Je reviendrai pour parler avec vous à la fin du film. J’aimerais connaitre votre avis, vos questions, que le film vous ait plu ou non, afin de pouvoir avancer et progresser. » Si l’on devait formuler la réponse du public et du jury du festival cela se résumerait à: « S’il vous plaît continuez, on vous suivra. »

Cliquez ici pour la bande-annonce de Shunte Ki Pao ! (Are you listening)

Rakhi et Soumen forment un beau couple, ils sont jeunes, ils s’aiment, ils sont parents d’un adorable petit Rahul. Ils auraient probablement tout pour être heureux si leur région n’avait pas été réduite à néant par un raz-de-marée en 2009. Ils sont réfugiés climatiques. Rakhi et Soumen faisaient parti de la classe moyenne, aujourd’hui ils pêchent leur repas, achètent les fruits à l’unité et font des queues interminables pour l’aide alimentaire des ONG. Et la vie continue. Elle est l’institutrice de l’école du village, lui participe à la construction de la digue qui doit les mettre à l’abri et fait du lobbying auprès des autorités pour qu’ils entament enfin les travaux de reconstruction.

Je suis navrée de citer une comédie romantique américaine alors que je passe en revue  mon premier documentaire bangladais, mais la démarche du réalisateur m’a rappelé la scène d’ouverture de Mange.Prie.Aime. L’héroïne a souvenir d’une amie psychologue qui avait été contactée pour travailler dans un camp de réfugiés, et qui craignait de ne pas avoir le bagage nécessaire pour assister des gens qui avaient vécu des catastrophes. Elle avait vite découvert que les sujets abordés en séance tournaient  autour des histoires d’amour. Ici Rakhi et Soumen se disputent souvent, elle aime commander, il n’aime pas être commandé. Elle se confie à ses amies, qui se paient sa tête. Elle aimerait reprendre des études, leur usurier n’est pas d’accord. Les problèmes de Monsieur et Madame tout le monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s