yiewsley_camp piano-tuning.co.uk/

Vivre en plein air : le hobo code

Richard Roberts est londonien et depuis quelques années, il vit en plein air.

La journée Richard se rend à vélo chez ses clients dans toute la ville, il est accordeur de piano. La nuit il se rend dans un de ses lieux favoris, un parc, un quai, et il y dort. Une vie sans loyer, sans emprunt, sans factures d’énergie, sans dette et sans toit sur la tête.
Vous pouvez en apprendre plus sur son mode de vie sur piano-tuning.co.uk

Richard est pour ainsi dire un hobo des temps modernes. Qu’est-ce qu’un hobo ?  La définition retenue par le musée hobo (www.hobo.com) est la suivante :

A hobo wanders and works, a tramp wanders and dreams and a bum  neither wanders or works.

Ce qui pourrait se traduire par:  « un hobo vagabonde et travaille, un clochard vagabonde et rêve et un bon à rien ni ne vagabonde ni ne travaille. » Traditionnellement depuis la création des Etats-Unis, les hobos étaient des travailleurs migrants qui allaient d’un état à un autre, sautant discrètement de train en train, pour chercher du travail et voir du pays. Un code d’éthique a été créé lors de la  Convention Nationale  Hobo de 1889 à St. Louis dans le Missouri. Ce code a été voté comme un ensemble concret de lois pour régir le corps Hobo à l’échelle nationale.

Le Hobo Code:

1. Décider de sa propre vie, ne pas laisser une autre personne la diriger ou la contrôler
2. En ville, toujours respecter la législation locale et les fonctionnaires, et essayer d’être un gentleman en tout temps.
3.  Ne pas profiter de quelqu’un qui est dans une situation vulnérable, des locaux  ou d’autres vagabonds.
4.  Toujours essayer de trouver du travail, même s’il est temporaire, et toujours chercher des emplois que personne ne veut. Ce faisant, non seulement vous aider une entreprise, mais vous vous assurez  un emploi au cas au vous repasseriez par cette ville.
5. Si aucun emploi n’est disponible, créer son propre travail en utilisant ses talents et son artisanat.
6. Ne pas se souler pas et ne pas donner de raison aux locaux  d’avoir une mauvais opinion des hobos.
7. Lorsque vous établissez le camp dans une ville, respectez les dons que l’on vous fait, ne les usez pas, un autre hobo viendra, qui en aura autant besoin si ce n’est plus.
8. Toujours respecter la nature, ne pas laisser de déchets là où vous tenez camp.
9. Dans une camp communautaire, toujours donner un coup de main.                                                                                                                10. Essayez de rester propre, et de faire bouillir le linge dans la mesure du possible.
11. En voyage, prendre le train avec respect, ne prendre aucun risque personnels, ne pas causer de problèmes à l’équipage, agir comme un membre d’équipage supplémentaire.
12. Ne pas causer de problèmes dans les gares de triage, un autre clochard viendra qui aura besoin de passer par  cette gare.
13. Ne pas laisser d’autres hobos agresser des enfants, tous les agresseurs doivent être exposés aux autorités, ils sont la pire des ordures qui puisse infester la société.
14. Aider tous les enfants en fugue, et essayer de les inciter à rentrer chez eux.
15. Aidez vos camarades hobos chaque fois et partout où nécessaire, vous pourriez peut-être un jour avoir besoin de leur aide.
16.  Si vous êtes présent lors du procès d’un hobo (hobo court ?) et que vous avez été témoin, exprimez-vous. Que ce soit pour ou contre l’accusé, votre voix compte!

Save

Save

Save

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s