Objet-merveille : le robot danseur

Enfant, j’avais une phobie des robots, en particuliers les androïdes, des créatures hypocrites et perfides. Les génériques d’Astro le Petit robot, Galaxy Express 999  ou Metalder m’envoyaient dans ma chambre en hurlant.  A ce jour je n’ai jamais vu la fin de Blade Runner. Mais les robots anthropomorphes que développe Bruno Maisonnier n’ont rien d’anxiogène (comme ça a priori). Les applications de Nao portent sur l’éducation et la recherche, et ils sont même plutôt choucas. C’est comme ça qu’ils nous auront.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s